MENSKY

MUSIC TO MACHINE

PROJET CO-LEADER

Un pianiste, Thibaud Mennillo et un compositeur électro-acousticien Stanislav Makovsky.

Une prestation musicale « sans filet », sans arrangement préalable, dans laquelle deux musiciens (un pianiste et un compositeur électro-acousticien) discourent dans une double improvisation simultanée.
Il s’agit ici d’un riche parcours de paysages et climats sonores différents qui se créent au fur et à mesure, au gré des deux artistes. Plus qu’une rencontre, nous assistons à une complicité de nature gémellaire, une communion de deux univers sonores, de deux énergies qui s’entremêlent et s’interpénètrent pour ne faire qu’une, et ce, toujours au service d’une profonde sincérité et d’une grande intelligence artistique. Une osmose quasi-parfaite, inscrite dans l’éphémère !
Les explorations sonores sont innombrables chez les deux interprètes et sans en faire une liste catalogue, elles répondent à leurs questionnements et leurs partis pris : l’utilisation de tous les registres, avec un travail sur l’attaque du son, puis du corps sonore proprement dit et ensuite de sa désinence, comme la respiration de ses silences contrastant avec une rythmique en accumulation quasiment hypnotique…
Cette exploration trouve son aboutissement dans l’exploitation elle-même du son, grâce à un piano préparé, utilisé aussi parfois comme instrument à percussion, mais surtout grâce au concours d’un matériel électronique de pointe. Le grain sonore est manipulé en direct dans tous ses paramètres : timbre, couleur, hauteur, intensité et durée. Les réverbérations sonores interviennent plus dans le lissage d’une texture que dans une exploitation de mise en écho.
Le tissu sonore évolue en permanence lors de ces manipulations effectuées par l’ordinateur et traitements en temps réel et sur des synthétiseurs.
On peut y retrouver des allusions, des citations ou bien même des figures stylistiques fugaces empruntées au jazz, à Frédéric Chopin, à l’Afrique dans l’ancrage rythmique de ses motifs, à Stravinsky, à Ravel, à l’Espagne mais aussi aux minimalistes répétitifs américains tel Steve Reich ou bien aux atmosphères sonores de Brian Eno.
L’état intérieur des deux musiciens investit leur création, y révélant leur formidable pulsion de vie, leur obstination, leur fougue sauvage qui n’exclut aucune dissonance sale ou brutale pouvant évoquer de sourds grondements volcaniques ; toute la polyrythmie associée nous renvoie à une musique archétypale.
Le climax s’impose souvent dans un espace sonore agrandi, dilaté, où les nappes sonores restent en suspension ; quelques ébauches de phrases mélodiques pouvant remonter en surface de manière prosaïque.
Les ouvertures mélodiques voient le jour dans un murmure ouaté et suspendu : la poésie des notes, des cellules puis des motifs agrandis, entrent en résonance avec des nappes harmoniques évanescentes.
Toute la création s’articule au sein d’une étonnante unité tout en nous offrant une diversité sans cesse renouvelée ; de temps à autre la délicatesse limpide côtoie les profondeurs des graves créant un contraste qui s’équilibre en s’agrégeant.
Les fins de certaines séquences demeurent souvent saisissantes : après quelques soubresauts, tout semble se déliter dans un étirement spatial et un temps suspendu qui s’éloignent progressivement, les bruissements sonores laissant place à des sons vaporisés jusqu’à une dilution sonore totale. Pourrait-on dire que l’on y rejoint le sublime cosmique ?
Pas de leader, même si parfois, le piano semble dicter, par son discours musical, la trame ou plutôt le maillage compositionnel qui s’organise au fur et à mesure, mais traversant le filtre électronique, en ressort modifié et enrichi.
Prismes et mosaïques sonores s’appellent et se répondent. Aucun des deux musiciens ne domine : les sons s’interpénétrant pour ne faire qu’un.
Chaque interprète écoute et ressent l’autre tout en s’insérant délicatement dans son univers sans en fragiliser l’équilibre. Un tour de force réussi : on ne perçoit pas l’improvisation librement menée par nos deux protagonistes mais on a plutôt l’impression d’assister à une partition à quatre mains déjà écrite, où rien n’est laissé au hasard !

CONTACT

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Résolvez l'équation 26 + 9 = ?
Entrer le résultat de l'opération pour continuer
+33 6 26 70 22 39